Download Alexandre d'Aphrodise : Commentaire perdu à la Physique by Marwan Rashed PDF

By Marwan Rashed

Show description

Read Online or Download Alexandre d'Aphrodise : Commentaire perdu à la Physique d'Aristote : Livres iv-viii PDF

Best french books

Prodiges et vertiges de l'analogie

French Literature & reports, Language reports, overseas Language experiences, Literary reviews

Biologie de la memoire

C’est grâce à l. a. mémoire que nous nous rappelons qui nous sommes, qui sont nos proches, où nous habitons, ce que nous devons faire aujourd’hui… C’est grâce à elle que nous parlons plusieurs langues, que nous fredonnons des chansons, que nous conduisons notre voiture sans y penser et que nous retrouvons nos clefs.

Extra resources for Alexandre d'Aphrodise : Commentaire perdu à la Physique d'Aristote : Livres iv-viii

Example text

Partout où la comparaison est possible, la scholie et Alexandre cité par Simplicius s’accordent contre l’opinion personnelle de ce dernier. Relèvent de cette situation les scholies 3 (cf. 14), 24, 31, 46, 54, 74, 93, 128, 141, 148, 164, 171, 172, 207, 211, 238, 253, 254, 258, 263 – 264, 316, 404, 477, 567, 570, 577, 586, 594, 636, 688, 747, 798, 799. On peut ajouter à cette liste les scholies 40 et 534, qui affirment l’une et l’autre une thèse critiquée de manière anonyme par Simplicius. En comparaison du très grand nombre de passages où Simplicius suit Alexandre plus ou moins littéralement, cette liste est bien réduite.

Rashed, « Alexandre d’Aphrodise et la »Magna Quaestio«. Rôle et indépendance des scholies dans la tradition byzantine du corpus aristotélicien », Les Études Classiques 63, 1995, p. 295 – 351. 46 Chapitre II – Alexandre et le traité du lieu (Phys. IV, 1 – 5) L’enjeu est double : il s’agit à la fois de la validitØ et de l’usage de la théorie physique du lieu en contexte cosmologique. La tradition a souvent confondu les deux questions, la première lui dissimulant la seconde.

Il est dès lors à peu près certain que le commentaire d’Alexandre à la Physique a été victime du mouvement de translittération. Au moment de choisir tel ou tel commentaire, on jugea probablement que celui de Simplicius, qui reprenait celui d’Alexandre de manière littérale, suffirait à l’enseignement. Car justement parce qu’il reprend ce qui le précède de manière systématique, Simplicius s’est imposé, malgré sa taille imposante, comme la solution la plus économique aux copistes byzantins : avoir à sa disposition le commentaire de Simplicius sur une œuvre d’Aristote, c’était à leurs yeux posséder l’essentiel de l’exégèse antérieure.

Download PDF sample

Rated 4.46 of 5 – based on 7 votes